Bon­jour à vous,

Ici Bap­tiste Thevelein, cofon­da­teur et directeur des pro­jets de Médi­anes. Je suis très heureux de vous retrou­ver pour cette deux­ième édi­tion de l’infolettre du studio.

C’est égale­ment un plaisir d’accueillir Maxime Leroy dans l’équipe à compter d’au­jour­d’hui. Maxime tien­dra une chronique men­su­elle por­tant sur les ques­tions d’audience. Après s’être occupé de ce sujet au New York Times, à CNN ou chez Meet­up, il est aujourd’hui entre­pre­neur et con­sul­tant pour Le Monde. Sa pre­mière chronique porte sur la néces­saire reprise en main des audi­ences par les médias.

Petit exer­ci­ce pra­tique : 91% des des­ti­nataires ont ouvert la pre­mière édi­tion de cette info­let­tre, il y a tout juste un mois. Un résul­tat incroy­able. Mais en fait, à quoi sert-il, et que sig­ni­fie-t-il vraiment ?

Les newslet­ters sont sou­vent le roy­aume de ces chiffres. En effet, l’e‑mail est une tech­nolo­gie anci­enne, dis­posant de peu de marge d’évolution, et le suivi des sta­tis­tiques est néces­saire­ment moins fort que sur un site inter­net ou une appli­ca­tion. C’est ce que j’indiquais aux par­tic­i­pants à l’atelier « Crash-testez votre newslet­ter » don­né il y a quelques semaines à Nantes, lors du Fes­ti­val de l’Info Locale. 

On appelle ces chiffres mirobolants des « Van­i­ty met­rics » : ils impres­sion­nent mais n’aident pas à com­pren­dre la per­for­mance, ni à bâtir une stratégie pour le futur.

Si vous n’avez pas besoin de ces don­nées, pourquoi les récolter ? En choi­sis­sant des indi­ca­teurs utiles et pré­cis, vous gag­nez du temps, et vous préservez l’ex­péri­ence de vos audi­ences, et ce sur le web, comme en papier.
­
Pré­cise et utile : c’est l’am­bi­tion de cette info­let­tre. N’hésitez pas à répon­dre directe­ment à celle-ci après l’avoir par­cou­rue, vos retours nous per­me­t­tent de nous améliorer.

Bonne lec­ture !

— Bap­tiste, Marine et Christelle.